Navigation Menu

Les navettes, croquants & autres douceurs …

QUI A DIT

« La richesse que nous avons acquise avec notre bouche et nos dents nous grandit à la mesure de ce qu’il y a de plus grand au monde.»

Jean Giono, Triomphe de la vie.

Farine, sucre, miel, œufs, huile d’olive, eau de fleur d’oranger, parfois beurre et lait… une grande simplicité caractérise les biscuits
provençaux d’antan, qui s’accommodaient d’ingrédients locaux et de conservation facile. Souvent, la confection et la dégustation de ces biscuits rythmaient les fêtes religieuses.
Aujourd’hui, on les trouve toute l’année. Nos palais et goûts contemporains sont moins habitués à ces biscuits souvent durs, dont se régalaient les anciens. La tradition en perpétue cependant fièrement le savoir-faire.

À l’origine, les navettes de Marseille sont des biscuits servis pendant la chandeleur à la 232 place des crêpes. En forme de barque, elles ont été créées au 18ème siècle par un artisan du quartier de l’abbaye de Saint-Victor. Elles évoquent l’arrivée en Provence par la mer de Marie-Madeleine, Marie-Salomé et Marie- Jacobé, les « Saintes-Maries » qui étaient au pied de la croix de Jésus. L’oreillette ou « merveille » est un beignet rectangulaire, plat et croustillant servi traditionnellement pendant le carnaval, marquant la fin du carême. Le croquant de Provence est une douceur faite d’amandes et de miel avec des variantes suivant les villes et les villages. A Marseille, on l’appelle parfois le « casse-dents ».

LES BONS PLANS DE LA RÉDACTION

friture

  • Les navettes de Marseille sont toujours à la vente dans la boulangerie familiale du quartier Saint-Victor où a été inventée la recette en 1781 :
    www.fourdesnavettes.com
  • Déguster les navettes à l’heure du thé, ou en dessert accompagnées de brousse du Rove, un fromage frais au lait de chèvre en cours d’AOP, du village du même nom sur la Côte Bleue.
  • L’été, prendre la navette maritime au Vieux-Port direction l’Estaque. Après la balade en mer de 20mn, savourer des chichis fregis, beignets à la fleur d’oranger vendus dans les baraques face au débarcadère. S’installer en terrasse et « profiter… ».

QUIZZ

En provençal, qu’est-ce qu’un « goustaron » ?

  • Un dessert au marron
  • Un gourmand
  • Un goûter
Cliquez pour connaître la réponse
Réponse C : un goûter. Le « goustaron » est très apprécié des « pitchous » ou « minots » (gamins) et des « galavards » (gourmands) de tout âge !