Navigation Menu

La Camargue et les taureaux

QUI A DIT

« Camargue, un nom qui s’entend comme le claquement des sabots d’un cheval, comme le bruissement d’un vol d’oiseaux au ras de l’eau, comme le ressac infini de la mer sur le sable. »

Lisa sous le ciel de Camargue, Maria Schoepfer.

Le Rhône est un fleuve majeur en France, qui, de tous temps, a permis de relier l’Europe du Nord à la Méditerranée. La Camargue est cette dernière langue de terre plate avant la mer, dont la plus grande partie est entourée par les deux bras du fleuve qui se sépare en amont en « Petit Rhône » et « Grand Rhône ».

Marais, pâturages, dunes et salins composent sur 140 000 hectares un paysage unique, à la faune et flore préservées dans le parc naturel régional de la Camargue. Les taureaux noirs élevés en semi-liberté bénéficient d’une appellation d’origine contrôlée (AOC) pour leur viande goûteuse nourrie d’air salin, de roseaux et de salicornes. Ils sont veillés par des gardians, montés sur des chevaux blancs, qui perpétuent la tradition de l’élevage extensif de cette race rustique.

La gardianne est un plat de viande de taureau mitonnée, préalablement marinée dans le vin rouge avec ail, oignons et aromates, le plus souvent accompagnée de riz de Camargue. La viande de taureau entre également dans la composition du saucisson d’Arles dont la recette comprend maigre et gras de porc, herbes de Provence et vin rouge

LES BONS PLANS DE LA RÉDACTION

gardianne taureaux